Octavener

Accueil > Webzine > Articles > Interviews > Murky Zone

Murky Zone

En interview

dimanche 11 mai 2008 par octavener

1°) Bonjour, tout d’abord, pour ceux qui vous connaissent pas, qui sont
les membres de Murky Zone, et qu’est-ce que ce nom signifie ?

Murky Zone est un trio avec :
Adeline au chant et à la basse
Thomas à la gratte et au chant
Eric à la batterie
Murky Zone porte ce nom après plusieurs autres. Il a été trouvé un peu au hasard, Murky sonnant bien à nos oreilles et sa signification « sombre, trouble » convient bien à l’esprit du groupe.

2°) Murky Zone existe depuis 5 ans maintenant, qu’en est-il du chemin
parcouru depuis ce temps, le line up a évolué, je suppose qu’il en est de
même pour la musique et pour les relations humaines entre les membres ?

Le line – up a en effet beaucoup évolué pour revenir récemment au noyau dur des débuts. Nous sommes passés d’une formation instrumentale à nos débuts à un groupe à 2 chanteurs qui nous ont permis d’aborder Murky Zone différemment par la suite, car nos visées n’étaient pas forcément les mêmes. Depuis que Tom et Adeline sont au chant, la musique et les textes ainsi que l’interprétation ont pris une direction recherchée depuis le début.

3°) Vous avez sorti jusqu’à présent 3 CDs, le petit dernier sorti en 2007
présente 3 titres dont 2 enregistrements live. Quelle est votre approche
du format CD, et que représente-il pour vous ? Un support pour trouver des concerts et donner envie au public de venir vous voir en live ? Un moyen de gagner un peu d’argent ? Avoir quelque chose a proposer à votre public en attendant l’album ?

Pour nous le support CD est important pour 2 raisons que tu évoques, à savoir un support pour la prospection et un moyen de nous faire connaître, mais aussi un moyen de diffusion auprès des des médias et des personnes qui nous ont déjà vu en concert et veulent parler de nous ou tout simplement nous apprécier.
Pour ce qui est de l’aspect financier, nous ne comptons pas spécialement sur la vente de CD dans la mesure où nous pratiquons des prix de vente bas.
Le CD reste indispensable, selon nous, car il vient en plus de la diffusion via internet.

4°) Tiens, puisqu’on parle d’album est-ce à l’ordre du jour, ou est-ce le
cadet de vos soucis pour l’instant ? Et si c’est au programme, par quel
moyen ? Autoproduction ou recherche d’un label ?

Oh oui, le prochain enregistrement est vraiment d’actualité.
Nous espérons enregistrer un nouveau CD d’ici à 2009. En tous cas, nous travaillons pour et avons de nouvelles compos à proposer.

5°) Beaucoup de groupes qui "ne veulent pas se prendre la tête pour les textes" chantent systématiquement en anglais parce que "ça passe bien", or vous oscillez entre textes en français, espagnol, anglais et allemand, chose qui est plutot rare, et pas moins intéressante. Un commentaire sur ce choix artistique ? Est-ce en attendant de trouver la sonorité qui vous conviendra le mieux, ou comptez vous présenter ce melting pot comme votre l’une de vos "marques de fabrique" ?

C’est un choix que nous avons fait dès le début : un de nos premiers chanteurs, d’origine chilienne, a apporté l’espagnol et ça nous a beaucoup plu et avons donc conservé des titres en espagnol sans qu’ils soient de lui puisque ¡Fuerza ! par exemple a été écrit par Tom.
La langue de prédilection pour les textes de Tom est l’anglais car il en aime les sonorités. Adeline, quant à elle, écrit en allemand et en français, l’allemand étant une langue à laquelle elle est très attachée.

6°) Si la langue change d’une compo à l’autre, on retrouve en fil
conducteur votre musique, entre metal, hardcore et punk, pour le public
non-polyglotte de quoi parlent vos textes ? Y a t-il un engagement
politique/social comme dans beaucoup de groupes de cette mouvance
musicale, ou est-ce un simple support pour brailler de manière gratuite et détendue et mettre l’ambiance dans les concerts ?

Il y a un réel engagement social, un regard sur la société qui nous entoure et ses fléaux (catastrophes, écologiques, maladie, guerres, discrimminations…).
Le texte de « Lebens Dancefloor », puisque nous avons évoqué l’allemand un peu plus haut, traite de la position de personne handicapée dans la société. Beaucoup de nos textes traitent de la difficulté des rapports humains et de l’histoire personnelle de chacun.

Les textes de Murky Zone sont un réel « défouloir », un moyen de se libérer et de partager avec les autres ce qui nous fait souffrir ou nous insupporte.

7°) Cette fille qui semble sortir tout droit d’un jeu video japonais et
que l’on retrouve sur chacune de vos pochettes, qui est-ce ?

C’est un personnage que nous avons créé pour notre première démo, qui a évolué sur ¡Fuerza ! et que tu la retrouveras sur notre prochain opus, dans une autre mise en scène probablement.
Elle évolue avec le groupe, c’est notre mascotte : son côté sombre est représenté par son côté mort, sa vitalité et sa force par l’autre moitié de son visage. Elle est un peu comme tout un chacun, elle a ses contradictions.

8°) Tout le monde le sait, notre époque marque un tournant important dans l’histoire de la musique avec bien sur l’entrée en scène d’internet. Alors que les acteurs de l’industrie du disque cherchent par tous les moyens à compenser le manque à gagner occasionné par le téléchargement illégal, on assiste à un véritable raz de marée de groupes, jusqu’alors totalement inconnus qui se faufilent dans cette brèche et diffusent gratuitement (et légalement) leur musique via internet, permettant ainsi à tout un chacun de les découvrir, sans qu’aucun label ni aucun disquaire ne serve d’intermédiaire. Un commentaire, une observation à faire, en tant qu’artistes et en tant que mélomanes sur ce phénomène ?

Nous proposons le téléchargement gratuit de certains de nos titres mais pas tous. C’est un bon moyen d’être découvert et de se faire connaître, mais la portée en est limitée. Il n’y a pas forcément de répercussions sur le nombre de concerts que l’on peut faire ou le nombre de personnes qui se déplacent à nos concerts. Le moyen que nous privilégions et que nous préférons reste la scène et la vraie rencontre, l’échange, l’instant. Nous pensons que le fait de ne plus avoir besoin de passer systématiquement par un label, une maison de disque ou autre peut être intéressant pour la suite, en ce qui nous concerne. Nos démos sont en vente chez total Heaven à Bordeaux et sur internet (Antistatic et Autoproduction.net)

9°) Je spécule, sans pour autant trop me mouiller, que vous aimez la
musique, donc pour terminer cette interview, je vais vous demander de
faire un petit classement : votre album préféré, votre pochette préférée,
votre dvd préféré, et votre concert préféré (peu importe l’année,
l’époque,...).

Adeline
Album : Idea Zabaldu (Negu Gorriak)
Pochette : One Fierce Beer Coaster (Bloodhound Gang)
DVD : Video Anthology (Beastie Boys)
Concert : Rammstein à Nîmes en 2003.
Eric
Album : Adrenaline (Deftones)
Pochette : From Mars to Sirius (Gojira)
DVD : S & M (Metallica)
Concert : Metallica + Suicidal Tendencies à Paris en 1993.
Thomas
Album : Contents Under Pressure (Pro-Pain)
Pochette : Killers (Iron Maiden)
DVD : The Wall (Pink Floyd)
Concert : Kickback à la MJC de Joué les Tours en 1995 ou 96…
Ce fût TRES compliqué d’élire un seul candidat, on aime vraiment trop de choses !!!!

10°) Et voilà c’est ainsi que se termine cette interview, j’èspère que
vous vous êtes pas trop fait chier à répondre à mes questions parfois
saugrenues, cette fois je vous laisse la parole, si vous avez un message à
faire passer que vous avez pas réussi à placer dans les réponses
précédentes. Merci, et à très bientot.

On t’aime Gabite ! On reviendra foutre le bordel à la Pyramide !!!!!!!


A voir aussi sur Octavener


- La page de article 104

- Une video de Murky Zone


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Octavener (Octavener)
Directeur de publication : Daniel B.