Octavener

Accueil > Webzine > Articles > Chroniques CD > Scipio - The Opera (2008)

Scipio - The Opera (2008)

dimanche 29 mars 2009 par octavener

Scipio est un groupe qui nous vient de Macon, dont la formation n’est que très récente, puisque leur chanteur est arrivé en automne 2008, et leur line-up complet ne s’est finalisé qu’en ce début d’année, soit après l’enregistrement de cette demo ! Ça va donc vite, très vite pour le quatuor qui donne dans un style qu’il définit comme « très métal ». Mmmm miam miam miam... moi qui aime le métal alors je risque de très aimer ce maxi 5 titres autoproduit. Plaçant le CD dans le lecteur je pratique les derniers étirements nécessaires aux muscles de mon cou et pousse le volume à fond. C’est parti.

The Opera fait l’ouverture, et oui pas de soucis c’est clairement métal, Scipio mise sur l’efficacité avec de gros riffs dévastateurs sur des rythmiques simples, à tempo modéré, juste ce qu’il faut pour un petit headbanging tranquile. Et il y a cette voix, répétant cette phrase en imitant un chanteur d’opera. Pourquoi pas, mais cette phrase deviendra répétitive à force de revenir au long de ce morceau, l’idée n’est pas mauvaise, mais une petite variante au niveau de la mélodie n’aurait pas fait de mal. A côté de ça le chanteur s’en sort pas mal en exploitant une palette de différents timbres : guttural, hurlé, voix rauque, chant clair. Le morceau suivant se veut plus doux, et même si on reste dans du metal, une grosse influence rock se fait sentir. L’utilisation judicieuse du double chant mélodique/hurlé sur cette instru rock/metal énervée n’est d’ailleurs pas sans rappeler Psykup. Le côté rock se confirme encore sur le morceau I survive qui penche d’ailleurs fortement vers la pop, comme en témoigne l’intro, vraiment très réussie, on pense cette fois à du System Of A Down. Scipio a donc cet atout de savoir varier tout en restant dans un ensemble cohérent, et si sur ce CD les riffs écrasants typiquement métal cotoient de douces mélopées en chant clair, l’ensemble prend plutôt bien.

Scipio a, comme en témoigne la pochette, un double visage : le joueur qui a grand coups de guitare écrasante et de mauvais traitement des fûts de batterie prend un malin plaisir à faire secouer une assemblée de têtes à remarquable densité capilaire, et le deuxième plus pausé qui se contente de dire « chut, écoute ». Alors évidement Scipio n’est pas pionnier dans le genre et ces contrastes ont déjà été entendus et ré-entendus, cela dit c’est plutôt bien fait, et quand la musique penche du côté émotionnel de la force, le groupe ne s’égare pas dans un registre nian-nian, et ça c’est déjà plus rare. A défaut de la galette « très métal » qui m’avait été annoncée c’est une chouette petite demo rock-métal que voilà, qui témoigne quand même d’une maîtrise et d’une cohérence musicale remarquable compte tenu de la formation très récente, Scipio s’annonce donc comme un groupe prometteur dont les travaux avenirs sont à suivre de près.

The Opera est en écoute intégrale ici.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Octavener (Octavener)
Directeur de publication : Daniel B.