Octavener

Accueil > Webzine > Articles > Chroniques CD > Withdrawn - Skulls Of The Weak (2009)

Withdrawn - Skulls Of The Weak (2009)

Death-Metal

mercredi 19 août 2009 par octavener

2984

Withdrawn est un groupe de Death-Metal Bordelais formé par deux frères : Julien (batterie, guitare) et Christophe (basse, chant) auxquels vient s’ajouter Jamyz à la guitare pour les concerts. Après deux demos enregistrées dans le home studio de Julien, le groupe sort un premier album studio du nom de Skulls Of The Weak .

Praticien du metal de la mort disent-ils ? Le moins que l’on puisse dire à l’écoute de Skulls Of The Weak c’est qu’on est pas trahis sur la marchandise, et le démarrage de la première piste At Random Overcome ne manquera pas de faire sursauter l’auditeur étourdit qui, par inadvertance, aura comme moi laissé le volume de sa chaine hifi trop élevé lors de l’écoute d’un précédent CD. Mmmmm quelle bonne surprise que de se retrouver ainsi submergé d’entrée de jeu par un blast frénétique, un chant guttural a souhait et une guitare parkinsonienne, pour un ensemble vitaminé qui ne manquera pas de faire grincer des dents vos voisins...

Côté son, c’est franchement clean, bien enregistré, et les compositions pourtant rapides, intenses, complètes, et parfois complexes sont ainsi pleinement appréciables dans le détail, un petit plus que n’aurait pas permis un son plus garage. Pour ce qui est du jeu des musiciens, l’image qu’ils véhiculent, c’est celle de musiciens méthodiques, carrés et soucieux du détail à la technique irréprochable. C’est carré, c’est propre, pas de débordements, et même les breaks à vitesse grand V ne s’égarent jamais dans des brouillons confus et approximatifs, comme c’est parfois le cas dans le metal extrême.

L’impression qui se dégage ainsi de l’ensemble est celle d’une certaine froideur, difficile de discerner dans quelles proportions cette impression est due à la composition ou au son de l’enregistrement, quoiqu’il en soit les deux y sont pour quelque chose, et on a parfois l’impression d’écouter un groupe de robots. De robots gonflés à bloc et nourris à la nitroglycérine, parce que le temps d’écrire ces ligne, voici votre serviteur arrivé à la moitié de l’album, et la pêche que Withdrawn se plait à partager ne s’essouffle jamais.

Skulls Of The Weak est donc un album franchement rentre dedans qui ravira les headbangers en quête d’exercice, à conseiller aussi aux non-initiés qui voudraient ne serait-ce qu’un instant s’immerger dans une musique extrême, physique, voire sportive. Les amateurs de productions du sous-sol de l’underground enregistrées dans une cave et sorties sur K7 limitée à 666 exemplaires trouveront peut être cette œuvre trop propre, mais si l’on définit l’underground comme ce qui est en dehors du circuit main-stream alors Withdrawn est un groupe underground, et qui plus est un groupe underground, perfectionniste, ambitieux, et aux capacités à la hauteur de leurs ambition, et à ce titre, Withdrawn est un groupe underground à soutenir, en allant voir leurs concerts et/ou en achetant en suivant ce lien leur premier album Skull Of The Weak .


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Octavener (Octavener)
Directeur de publication : Daniel B.