Octavener

Accueil > Webzine > Articles > Chroniques CD > Younx Groumioc’h - Horror Woods (CD - 2009)

Younx Groumioc’h - Horror Woods (CD - 2009)

mercredi 13 avril 2011 par octavener

JPEG - 20 ko

Horror Woods est un album créé par Youx Grounioc’h, et sorti en mars dernier chez Slow Death Records, jeune label orienté essentiellement sur le harsh-noise-wall. La description du genre de l’album est déjà très intéressante, puisqu’il est qualifié « d’epileptic walls », un genre d’oxymore puisque le terme « wall » dans le cas du harsh noise peut se traduire par « statique », et l’on sait que ce qui est épileptique, qu’il s’agisse d’un individu ou d’une musique n’est pas – dutout – dénué de mouvements.

Pourtant, on ne saurait décrire mieux cet album, qui est effectivement incroyablement agité, et en même temps, tout à fait statique. En fait ce qui est statique dans ce trois titres ce n’est pas le son en lui même mais son intensité, et même s’il y a ce fond wall noise, celui ci varie quand même le long des morceaux. Et puis par dessus ça, il y a cette avalanche de bruits furtifs, mouvants et changeant rapidement. Dès le début, c’est un assaut sonore d’une violence inouïe, et ça dure pendant un peu plus d’une heure.

En écoutant l’album, il est possible qu’à un moment où à un autre vous vous demandiez pourquoi vous continuez à vous infliger ça. Et il est possible que malgré ça, vous continuiez à écouter (tout comme le contraire est aussi envisageable). Comment ? Pourquoi ?

L’indice est sur la pochette, comme les autres sorties du label en rouge et noir, qui représente un homme portant un masque de monstre (ou de lion, mais lui donnant l’allure d’un monstre). L’image est saisissante et très évocatrice – il me semble – d’une notion enfouie en chacun de nous, la notion de « bête ». Peut-être ces bêtes dont nos ancêtres ont pu être les proies et dont l’image est toujours inscrite dans nos gênes, ou encore cette bête qu’on a tous quelque part en nous. Quoiqu’il en soit cette musique illustre parfaitement cette idée, ce concept de bête. L’écouter (le plus fort possible) c’est l’affronter, et il se trouve qu’elle est, ou plutôt a l’air aggressive, dangereuse, et affamée. On est libre d’entamer le combat, de faire une trève, ou de le mener jusqu’au bout et d’une traite. Bien sûr, il est aussi possible de fuir simplement.

Et toi l’affronteras-tu ? A toi de jouer.

Du grand harsh noise.


- Le site de Younx Grounioc’h : http://www.myspace.com/557353897

- Le site de Slow Death Records : http://slowdeathrecords.blogspot.com/


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Octavener (Octavener)
Directeur de publication : Daniel B.